Skip to content

Cookies

Ce site utilise des cookies qui nécessitent un consentement. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité. En savoir plus

D'accord Ignorer
Actualités

Faire pousser un capital naturel : Morgan Sindall Group et le domaine de Blenheim veulent créer neuf nouvelles zones boisées .

Durabilité 10 May 2021

Dans le cadre d'une série de projets ambitieux de durabilité, Morgan Sindall Group, la société mère de BakerHicks, veut transformer le paysage en créant neuf nouvelles zones boisées, en partenariat avec le domaine de Blenheim dans l'Oxfordshire, en plantant plus d'un quart de million d'arbres.

Points saillants .

  • Créer un patrimoine avec un bénéfice net pour l'environnement
  • Planter plus de 250 000 arbres
  • Absorber 22 000 tonnes de carbone, réguler la température et purifier l'air

Dans le cadre d'une série de projets ambitieux de durabilité, Morgan Sindall Group, la société mère de BakerHicks, veut transformer le paysage en créant neuf nouvelles zones boisées, en partenariat avec le domaine de Blenheim dans l'Oxfordshire, en plantant plus d'un quart de million d'arbres.

Ce formidable projet va plus loin que notre objectif de neutralité carbone : il s'agit de créer un patrimoine avec un bénéfice net pour l'environnement, un capital naturel considérable et universel. Ces zones boisées produiront des avantages possibles à mesurer et à prouver en matière de qualité des sols, de l'air et des eaux, sans parler des bénéfices pour le bien-être de tous ceux qui pourront venir voir pousser ces bois et en profiter.
John Morgan Chief Executive, Morgan Sindall
Un de nos objectifs stratégiques dans les cinq prochaines années est de ne pas nous contenter d'atteindre nous-mêmes la neutralité carbone, mais aussi d'aider les autres à faire de même. Ce partenariat avec Morgan Sindall est une première pour nous, et il est extrêmement prometteur de par son envergure mais aussi son impact du fait qu'il va améliorer notre domaine, l'environnement et les communautés alentour.
Roy Cox Director, Blenheim Estates

Ce projet doit être réalisé en collaboration avec Grown In Britain, une organisation indépendante à but non lucratif que le groupe a aidé à mettre sur pied en 2011, qui s'attache à faire revivre des forêts par des investissements et certifie les produits britanniques à base de bois.

Il s'agit vraiment d'une approche différente car, tandis que beaucoup choisissent de compenser leurs émissions en plantant des arbres de l'autre côté du globe, Morgan Sindall choisit une approche responsable en sélectionnant des sites dans les régions proches, avec une vue à long terme et un engagement de subvention et d'entretien de cette forêt dans les années à venir.
Dougal Driver Grown In Britain

Une coulée verte

Les forêts et zones boisées apportent de nombreux avantages comme celui d'absorber et de stocker le carbone de l'atmosphère, de réguler la température et de purifier l'air. Le projet va permettre une nette amélioration de la biodiversité dans la région en augmentant la qualité des sols, de l'air et des eaux.

Morgan Sindall va subventionner et aider à concevoir et créer les zones boisées, en collaboration avec Nicholsons, une entreprise forestière de la région des Cotswolds. Les bois intégreront 28 essences forestières soigneusement choisies comprenant des charmes, des tilleuls, des érables sycomores, des cerisiers sauvages, des chênes, des érables planes, des aulnes et des hêtres dans les zones mixtes, avec un sous-bois d'espèces d'arbustes ligneux comme les noisetiers, les aubépines, les viornes, les fusains et les cornouillers, afin de créer un écosystème diversifié et autonome. Des essences expérimentales seront aussi plantées afin d'évaluer leur résistance au climat, ainsi qu'un petit pourcentage de conifères pour fournir un habitat hivernal à la faune sauvage.

On espère que ce projet, qui va régénérer la forêt dans les vallées de la Dorn et de la Glyme sur le domaine de Blenheim, ne sera que le premier d'une longue série pour le groupe.

Le projet aura un impact réel et direct sur la zone boisée de la vallée de la Dorn dans le domaine de Blenheim, en créant une 'coulée verte' le long de la rivière Dorn qui empêchera l'érosion des sols et leur dissémination dans le grand lac de Blenheim connu dans le monde entier. Mais surtout, il donnera l'occasion à la population locale de tous âges de se sentir impliquée dans l'amélioration d'un paysage que nous partageons tous.
Roy Cox Director, Blenheim Estates

Une réflexion à long terme

Bien que son impact soit immédiat sur la biodiversité, la prévention de l'érosion des sols et l'assainissement des eaux, ce projet constituera aussi un patrimoine qui captera au cours du quart de siècle à venir un total de 22 000 tonnes de carbone.

Ce projet exprime une compréhension de la nécessité d'une réflexion sérieuse et à long terme sur nos forêts, et évalue bien le rôle crucial qu'elles jouent en tant qu'espaces de création d'un capital naturel et d'amélioration du bien-être humain.
Kathy Willis Professor of Biodiversity, Oxford University

Le projet vise aussi à fixer de nouvelles normes en matière d'audit et de transparence, avec une surveillance des modifications dans l'air, les eaux et les sols, et un relevé des niveaux de carbone utilisant des technologies de pointe telles que les drones à intelligence artificielle, afin de mesurer les modifications environnementales.

Grâce à l'expérience et les connaissances acquises au cours du projet, il est aussi prévu que des zones boisées soient désormais intégrées dans un grand nombre de futurs projets de construction de logements, de développement et de rénovation urbaine conçus par le groupe.

Une collaboration avant-gardiste

Ce projet sera le premier programme de ce type à être patronné par la Forest Canopy Foundation (FCF), un partenariat à but non lucratif regroupant, sous l'égide d'une fondation, des compagnies forestières privées souhaitant prouver leur rigueur technique et leur qualité dans la création de zones boisées.

En partenariat avec Grown in Britain, afin d'auditer de manière indépendante à la fois les fournisseurs experts et les programmes de reboisement, la fondation mesure les valeurs entièrement naturelles telles que l'assainissement des eaux et de l'air et l'enrichissement des sols, dans le but de partager et de faire mieux comprendre l'intérêt de créer des zones boisées.

Liz Nicholson de la FCF, a qualifié l'investissement de Morgan Sindall d'avant-gardiste en ce qu'il ouvre une voie que d'autres pourront emprunter. La fondation se charge d'attribuer une valeur au capital naturel pour permettre aux compagnies d'investir dans des projets environnementaux d'une manière quantifiable, et de développer des dispositifs de présentation des investissements ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) devant les conseils d'administration.

Faire la différence