Skip to content

Cookies

Ce site utilise des cookies qui nécessitent un consentement. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité. En savoir plus

D'accord Ignorer
Actualités

Cinq minutes avec Michael Day, architecte .

Employés 27 May 2021

Il existe de nombreuses voies d'accès à une carrière dans l'architecture ou l'ingénierie, l'une d'entre elles consistant à étudier tout en travaillant. L'un de nos architectes, Michael Day, nous raconte son expérience.

Points saillants .

  • Exécuter des projets dans tous les secteurs
  • Études flexibles en fonction des heures de travail
  • Un mentor de l'entreprise pour vous guider tout au long du processus

En quoi consiste votre travail?

C'est probablement très différent de l'idée que la plupart des gens se font de l'architecture. Il ne s'agit pas seulement de dessiner des façades sur de grandes feuilles de papier et de faire de grands projets ! C'est une profession très vaste qui couvre un grand nombre de tâches différentes, qui dépendent essentiellement de la phase RIBA à laquelle se trouvent les projets sur lesquels on travaille. Ces derniers temps, j'ai probablement passé la plupart de mon temps en phase 4, la conception technique, où je dessine des détails, je fais des spécifications de produits, je rédige des rapports et je travaille en coordination avec d'autres disciplines de conception. Parfois, je travaille sur des dessins à grande échelle, d'autres fois, ce sont des détails vraiment petits mais essentiels – par exemple, trouver la pièce dont on a besoin et devoir aller jusqu'au bout pour être sûr que c'est la bonne.

Cela fait maintenant 13 ans que je suis ici et j'ai participé à des projets dans la majorité de nos secteurs, mais surtout dans les domaines du rail, de l'aviation, de la conservation et des sciences de la vie. C'est l'un des grands avantages de la façon dont j'ai mené ma carrière – travailler sur tellement de choses différentes en commençant à travailler si tôt, contrairement à la voie universitaire traditionnelle.

Comment êtes-vous entré dans l'architecture?

Quand j'étais enfant, j'adorais jouer à « Sims » et je passais mon temps à y dessiner des maisons. Quand mes parents ont fait agrandir la maison, je me suis assis et j'ai copié tous les plans à la main. Ce n'est peut-être pas le passe-temps habituel d'un enfant, mais il y avait manifestement quelque chose qui m'attirait dans cette voie ! Lorsque j'ai passé mon bac, je savais que je voulais faire de l'architecture, j'ai donc choisi les matières recommandées pour cela. Mais au moment d'entrer à l'université, j'en avais assez d'étudier à temps plein. Ce n'était pas ma voie, alors j'ai consulté le site web du RIBA et j'ai commencé à écrire aux cabinets. BakerHicks est l'une des entreprises qui m'a fait passer un entretien. Ils m'ont offert un poste et j'ai tout de suite aimé la flexibilité qu'ils proposaient. A l'époque, je ne savais pas si je voulais être technicien en architecture ou architecte, mais ils m'ont fait travailler une année sur différents sujets, ce qui m'a aidé à me décider. Ensuite, j'ai commencé à étudier pour mon diplôme à temps partiel sur quatre ans. Un jour par semaine pendant la période scolaire, je partais à l'université et les autres jours, je travaillais. C'est ainsi que j'ai fait ma licence, mon master et mon diplôme de niveau 3 ; j'ai commencé en 2009 et j'ai obtenu mon diplôme l'année dernière.

Qu'avez-vous pensé du fait d'étudier et de travailler en même temps?

C'est un défi que d'adapter ses études aux heures de travail, avec beaucoup de temps passé au bureau et une vie sociale qui en prend parfois un coup, mais il y a aussi d'énormes avantages à suivre cette voie. J'ai été exposé au fonctionnement du secteur dès le début et j'ai acquis une grande expérience des projets, qui s'est révélée très utile à mesure que je progressais. Je m'en suis rendu compte surtout quand j'ai passé mon diplôme de niveau 3, car ils prennent vraiment en compte l'ensemble de notre expérience et, grâce à mon travail et à mes études, j'ai acquis des connaissances que je n'aurais pas eues si j'avais suivi des études universitaires à plein temps.

Le soutien fourni par l'entreprise a été incroyable. Il y avait toujours quelqu'un à qui je pouvais m'adresser quand j'avais des questions ou des difficultés, et ils m'ont soutenu quand je devais prendre des journées d'étude et des congés pour me préparer aux examens, ce qui a énormément compté pour ma réussite. J'avais également un mentor qui était plus avancé dans le processus. Nous examinions ce que je faisais et échangions des idées. C'était absolument inestimable d'avoir quelqu'un comme ça à mes côtés.

Avez-vous des conseils à donner à ceux qui envisagent d'emprunter cette voie pour entrer dans le secteur ?

Cela peut sembler évident, mais n'ayez pas peur de poser des questions ou de demander de l'aide. Il y a toujours quelqu'un qui est prêt à discuter avec vous et à partager ses connaissances. L'autre point essentiel est de tirer le meilleur parti des expériences qui vous sont proposées, d'être attentif à tout ce qui se passe, car c'est ce qui fait la différence. Je recommanderais sans hésiter cette voie. Etudier à temps partiel et travailler m'a permis de découvrir le secteur sous un jour nouveau, sans compter la liberté que procure le fait de gagner sa vie tout en étudiant.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

Ce qui est vraiment bien, c'est de participer à la conception d’un bâtiment et ensuite d’avoir l'occasion de le voir une fois construit. Nous avons un réel impact sur les gens et leur environnement et c'est un véritable privilège de pouvoir voir le fruit de son travail dans la vraie vie. Cela et aussi la variété des tâches: il y a tellement d'aspects différents et toujours quelque chose de nouveau et d'intéressant à apprendre. On peut être un peu technique et créatif à la fois, l'architecture répond aux deux besoins.

Quelle a été votre plus grande réalisation jusqu'à présent ?

Avoir mon diplôme, sans aucun doute. Au total, cela fait onze ans que je travaille et, lorsque je regarde en arrière, je constate que j'étais très différent au début de mon parcours, tant sur le plan professionnel que personnel. L'examen final était très stressant, d'autant plus que nous étions alors en confinement. J'ai donc dû passer l'entretien sur Teams. Mais réussir était un sentiment incroyable - j'ai dû appeler toutes les personnes que je connaissais pour leur dire que je pouvais désormais me présenter officiellement comme un architecte!

Rejoignez-nous

Proposer des solutions qui font la différence.

Actualités associées .